Beruck-Carpentier & alliés

Forum généalogique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La numérotation Beruck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christophe Beruck
Admin


Nombre de messages : 7
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: La numérotation Beruck   Dim 1 Avr - 8:17

Comme tout généalogiste, je me suis posé cette question : Comment numéroter chaque individu de ma généalogie ? En effet, si un logiciel trie toutes nos données pour nous, une fois que nous souhaitons les poser sur papier, cela devient vite un véritable capharnaüm si nous ne nous organisons pas. Je me suis donc mis à la recherche d’un système de numérotation pratique , mais n’en ai trouvé aucun qui me convienne. Pour ne citer qu’elles, les numérotations de Sosa/Stradonitz et d’Aboville comportent moultes lacunes. D’autres tentent d’y remédier, mais montrent bien vite leurs limites. En effet, s’il est possible de classer correctement nos ascendants et leur descendance, il n’est pas aisé d’inclure dans notre classement les alliés et leur famille. J’ai alors créé un système tout à fait complet, permettant de reprendre l’entièreté des individus sur des fiches classées suivant une numérotation logique.

SOSA
La numérotation Beruck se base d’abord et avant tout sur celle inventée par l’ami des généalogistes, Jérôme de Sosa. Le personnage central sur lequel vous bâtirez votre classement se nomme le de cujus et portera le numéro 1. Les ascendants de celui-ci obéiront à la règle qui veut que le père d’un individu soit représenté par un nombre égal au double de celui que porte son enfant, la mère étant représentée par un nombre égal au double de celui que porte son enfant plus un.



NUMEROTATION
Jusque-là, rien d’innovant. Passons donc au cœur du problème : les descendants des ascendants du de cujus. Pour numéroter un tel individu, il suffit de rajouter l’initiale de son prénom à celui de ses parents qui est le plus proche de la numérotation de Sosa du de cujus. La numérotation se base donc sur la filiation directe : un enfant n’aura comme début de numérotation celle de son père que si celui-ci est descendant de la lignée principale.

SEXE
Les hommes sont représentés par une lettre majuscule, les femmes par une minuscule. Si le prénom est inconnu, l’initiale sera remplacée par le symbole mâle/femelle, suivant le cas.

ALLIES
Pour numéroter un allié (un compagnon/une compagne), qui n’est donc pas un descendant d’un ascendant du de cujus (sauf exception :voir IMPLEXES), il aura la numérotation de sa moitié suivit du symbole « & » et de son initiale. Les enfants issus d’une relation entre un allié et un individu extérieur à la famille auront la numérotation de l’allié suivit de leur initiale. L’individu non allié aura la numérotation de l’allié suivit du symbole « & » et de son initiale.



INITIALES
Le problème qui se pose est le cas fort courant de plusieurs membres du même sexe d’une fratrie (recomposée ou non) ayant les mêmes initiales. Il est alors donné arbitrairement à l’un des enfants problématiques le suffixe « 2 ». Il est évident que si nous avons X individus de même sexe aux mêmes initiales, nous rajouterons les nombres correspondants derrière l’initiale de chacun. Le « 1 » n’étant pas attribué, il y aura donc un de ces enfants qui ne comptera que son initiale.
De même, si un individu a eu plusieurs conjoints et que ceux-ci ont les mêmes initiales, la règle du suffixe chiffré sera d’application.



PARRAINS/MARRAINES
Pour ce qui est des membres extérieurs à la famille, ils porteront la numérotation de leur filleul le plus âgé suivit d’un astérisque « * » et de leur initiale. Si un membre de la famille en parraine un autre, il ne sera pas représenté par cette numérotation.



IMPLEXES
Comme les individus issus de ce genre de situation peuvent avoir plusieurs numérotations, il faut donc respecter une priorité dans celles-ci. Il convient de prendre celle débutant avec le Sosa le plus petit. Si les différentes numérotations comportent le même , la lignée la plus directe (le moins de « & ») primera. S’il n’est toujours pas possible de les départager, la numérotation la plus courte sera de mise. Enfin, dans le cas d’individus issus de cousins germains dont les deux numérotations possibles sont les mêmes hormis la dernière lettre, celle du père l’emportera.

GENEALOGIE D’UN ALLIE
Pour remonter la généalogie d’un allié, ses ascendants seront soumis à une numérotation de Sosa. Ils se verront donc attribuer la numérotation de l’allié (devenu de cujus secondaire) suivie d’un tiret « - » et du numéro Sosa correspondant. Toutes les règles citées jusqu’ici s’appliqueront, en n’oubliant pas que tout individu issu de la branche principale reste prioritaire. Remarque : Il existe un cas particulier où deux frères/cousins s’unissent à deux sœurs/cousines et où aucune des priorités de numérotation précitées ne permet de déterminer de de cujus secondaire. Il sera donc laissé au soin du généalogiste de le choisir sur base d’autres critères ou arbitrairement.



PRIORITE DE CLASSEMENT
Il est fortement conseillé d’écrire chaque individu sur une fiche individuelle afin d permettre l’insertion de nouveaux individus dans le futur. Ainsi, pour avoir une facilité de lecture de vos données, il faut donner une priorité entre les différents types de caractères afin de classer efficacement ses fiches. Je préconise celle-ci : nombre > lettre > mâle/femelle > & > - > *


La numérotation que je propose n’est pas plus compliquée qu’une autre et a l’avantage d’être tout à fait complète. Le seul inconvénient est celui inhérent à la numérotation de Sosa : elle doit être entièrement revue si l’on change de de cujus. Je pense avoir envisagé tous les cas de figure possibles, mais nul n’est parfait. Dites moi ce que vous en pensez.

Généalogiquement,

Christophe Beruck


Dernière édition par Christophe Beruck le Mar 22 Sep - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beruckcarpentier.forumfamille.com
bieuzent



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Lun 2 Avr - 13:14

Bonjour,

Cette numérotation semble très interessante, mais avec une exemple concret, je pense que cela serais plus parlant.

Cordialement
Cyrille Bieuzent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe Beruck
Admin


Nombre de messages : 7
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Lun 2 Avr - 14:13

bieuzent a écrit:
Bonjour,

Cette numérotation semble très interessante, mais avec une exemple concret, je pense que cela serais plus parlant.

Cordialement
Cyrille Bieuzent

Merci pour vos encouragements. Il me semble que mes "exemples types" sont suffisament parlant, seulement j'ai choisis de remplacer les prénoms par des lettres afin de ne pas surcharger mes shémas. Cela dit, je peux tout à fait vous donner autant d'emples que vous le souhaiter.

Ainsi:

Paul Beauregard (16), l'arrière-arrière grand père de Philippe Beauregard (1) a eu l'arrière grand-père de Philippe, Jean Beauregard ( 8 ), et un autre enfant, Alphonsine Beauregard (16a). Celle-ci a eu Brigitte Leborgne (16ab) qui a elle même eu avec Henri Bellevue (16ab&H) Charles Bellevue (16abC), Christophe Bellevue (16abC2) et Catherine Bellevue (16abc).
Le père d'Henri, Albert Bellevue (16ab&H-2) a eu, en plus de Karine Beloeil (16ab&H-3), une autre compagne, Elisabeth Ogenblik (16ab&H-2&e) avec qui il a eu François Ogenblik (16ab&H-2F).


Si vous avez besoin d'explications complémentaires, faites le moi savoir ou soumettez moi le cas qui vous préoccupe. Wink

Bien à vous,

Christophe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beruckcarpentier.forumfamille.com
bieuzent



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Lun 2 Avr - 15:05

Effectivement voilà quelque chose de plus parlant pour ma part. Avec des noms et des ascendances et descendances, cela me semble moins floue. Je vais essayer d'appliquer cela à ma généalogie pour me faire une idée plus précise.

J'essayerais de vous tenir au courant.

A bientôt
Cyrille bieuzent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe Beruck
Admin


Nombre de messages : 7
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Mar 3 Avr - 2:26

Suite à plusieurs demandes de gens me demandant l'interrêt d'une numérotation alors que leur logiciel classe leurs données pour eux:

Comme je l’ai écrit dans mon message original, une telle numérotation sert uniquement à se repérer si l’on transpose sa généalogie sur papier et n’a bien évidemment aucune utilité si l’on utilise uniquement un logiciel. Pour ma part, je suis un grand amateur d’informatique, mais je me suis dernièrement fait la réflexion suivante : une base de donnée peut s’effacer à tout moment, un CD-rom a une durée de vie, un serveur peut se planter… Je ne suis pas sûr et certain que mes données informatiques passeront le temps, alors que couchée sur le papier, mon travail a plus de chance d’y parvenir. C’est pourquoi j’ai mes données sur ordinateur (qui vient justement de se planter ce dimanche après-midi) et sur papier. Sur ordinateur, il n’y a rien à faire sinon que de laisser notre logiciel se charger du tri pour nous. Sur papier, il est utile d’avoir des repères. Trier ses fiches par ordre alphabétique ? Je ne sais pas pour vous, mais dans certaines familles, il existe de nombreuses personnes portant les mêmes noms et prénoms. De plus, si vous avez une base comme la mienne contenant plus de 2500 individus, faire des renvois d’une page à l’autre pour essayer de trouver le lien entre vous et un individu devient vite plus laborieux que de bien avoir fait son classement, ce que ma numérotation propose car un simple coup d’œil vous permet de dessiner illico presto les liens qui vous relie à lui.

Poser et numéroter sa généalogie sur papier vous permets d’être plus organisé et de créer un document qui traversera les âges…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beruckcarpentier.forumfamille.com
Christophe Beruck
Admin


Nombre de messages : 7
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Mar 3 Avr - 2:27

Quelques avantages significatifs par rapport à d’autres classements :

L’alternance des caractères :
Une numérotation d’Aboville devient, au bout d’un certain moment, très difficile à lire au bout de plusieurs générations. Par exemple, une succession de 1 importante fini par nous embrouiller quand nous souhaitons retranscrire ou simplement suivre une numérotation. De même pour une suite de lettres attribuées par fratrie (a pour le 1er, b le second…)

Les dates :
Souvent manquantes dans nos données, elles sont inutiles pour le classement. Une numérotation basée par exemple sur le registre national belge (la date de naissance AAAAMMJJ suivit de cinq chiffre) est irréalisable si nous ne les possédons pas. De même pour classer une fratrie par des lettres (a,b , c…) suivant l’ordre de naissance.

Les liens entre individus :
Les fiches que vous créerez pour chacun des individus de votre base de donnée ne seront pas mises dans votre classeur par hasard. Vous trouverez de part et d’autre d’une fiche les individus qui lui sont le plus proche. Aussi, un simple coup d’œil à la numérotation attribuée vous permet d’établir les liens entre n’importe qui et votre individu central (le de cujus, la plus part du temps vous ou un de vos descendants).

La globalité :
La numérotation Beruck vous permet d’attribuer une référence à tous les individus de votre base de données ce qui, à ma connaissance, n’est possible avec aucun autre système existant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beruckcarpentier.forumfamille.com
christelle bergé



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Lun 21 Sep - 13:57

Bonjour,

je commence en généalogie, et je me pose la question de la classification de mes ancêtres pour m'y retrouver, car j'ai déjà remonté 7 générations au-dessus de la mienne, avec en plus tout le temps les mêmes prénoms et des mariages entre cousins... bon...

je tombe sur votre classification et elle me parle, car elle codifie la logique des liens en plus de leur filiation directe ou non par rapport à mes ascendants directs.

merci pour l'exemple que vous avez donné plus haut pour illustrer votre méthode. je fais référence à cela :

Christophe Beruck a écrit:


Paul Beauregard (16), l'arrière-arrière grand père de Philippe Beauregard (1) a eu l'arrière grand-père de Philippe, Jean Beauregard ( 8 ), et un autre enfant, Alphonsine Beauregard (16a). Celle-ci a eu Brigitte Leborgne (16ab) qui a elle même eu avec Henri Bellevue (16ab&H) Charles Bellevue (16abC), Christophe Bellevue (16abC2) et Catherine Bellevue (16abc).
Le père d'Henri, Albert Bellevue (16ab&H-2) a eu, en plus de Karine Beloeil (16ab&H-3), une autre compagne, Elisabeth Ogenblik (16ab&H-2&e) avec qui il a eu François Ogenblik (16ab&H-2F).


En en faisant un exercice d'application, j'en ai déduis que Karine Beloeil (16ab&H-3) est la mère de Henri Bellevue (16ab&H).

Est ce bien cela ?

Christelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe Beruck
Admin


Nombre de messages : 7
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Mar 22 Sep - 15:06

C'est exactement cela. Il a également une belle-mère, Elisabeth Ogenblik (16ab&H-2&e) et un frère, François Ogenblik (16ab&H-2F). Cela dit, on ne saura qu'il s'agit d'un demi-frère uniquement en regardant la fiche de François car le code renseigné ne fourni que le code du père, commun aux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beruckcarpentier.forumfamille.com
christelle bergé



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Mar 22 Sep - 16:22

ok Smile

deuxième question : elle concerne les frères et soeurs. je reprend votre exemple de cas familial.

Catherine Bellevue ( 16abc ) est la soeur de Charles Bellevue ( 16abC ). Il est bien plus facile de repérer qu'ils sont frère et soeur car tout le début de leur code est commun, seule change la dernière lettre, celle qui les différencie personnellement dans leur fratrie.

par contre :

Jean Beauregard ( 8 ) a une soeur, Alphonsine Beauregard ( 16a ).

On codifie cette dernière ainsi car elle est surtout la fille de Paul Beauregard ( 16 ). mais je trouve cela beaucoup moins lisible, tout cela parce que le Jean ( 8 ) est mon ascendant direct... Il me faut faire la gymnastique : elle ( 16a ) est la fille de la génération du dessus ( 16 ), donc elle est la soeur de la génération du dessous ( 8 )... Comment trouvez vous facilement vos repères dans ce cas de figure ? Faites vous aussi cette gymnatique ?

Si vous pouvez me corriger et/ou m'éclairer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe Beruck
Admin


Nombre de messages : 7
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Mar 22 Sep - 17:12

Le gros de la technique est basée sur la filiation, il est donc normal de passer par là pour voir quels sont les ancêtres communs, car si l'on passait d'un frère à l'autre, cela ne pourrait être appliqué à tous les cas de figure.

La gymnastique en elle même n'est pas difficile et devient même automatique car elle fonctionne grâce à la numérotation sosa. On divise alors le premier nombre par deux et on ne s'occupe que de l'unité pour savoir de qui la personne est le frère/la soeur (dans ce cas précis), et par continuation de la codification quel est le lien de cousinage.

Ainsi,
16/2=8 nous apprend que 16a est la soeur de 8 et possède au minimum le même père.

17/2=8.5 nous apprendrait (le cas n'étant pas dans les exemple), que 17B est le demi-frère de 8, possédant la même mère que celui-ci mais pas le même père.

Toujours ravi de répondre à vos questions,
Christophe BERUCK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beruckcarpentier.forumfamille.com
christelle bergé



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   Mer 23 Sep - 1:38

merci :-)))
oui, vu que je débute en généalogie, je débute aussi en gymnastique sosa ! Laughing pour l'instant, j'iai juste codifié mes ascendants 2, 4, jusqu'à 128, et leurs épouses... sur ce, je retourne potasser !
je vais aussi huiler les neurones rouillés, car bien qu'étant plutôt jeune, je dois dire que la généalogie demande quand même une certaine tournure d'esprit... (genre professions dans le droit...) et une grande précision ! j'adore !!!
à la prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Androcle



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/12/2011

MessageSujet: frère et soeur   Jeu 22 Déc - 19:04

Je me suis inscrit sur ce forum pour féliciter Christophe Beruck pour son système de numérotation, et pour lui demander une précision.

Est-il possible de distinguer les frères germains des frères consanguins. Par exemple mon frère porte le n° 2A, mais il pourrait aussi porter le n° 3A, car nous sommes frères germains.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacquessarda



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 07/07/2013

MessageSujet: Frères germains, utérins et consanguins   Dim 7 Juil - 15:03

Bonjour,

je me permets de déterrer cette discussion, car je me pose à peu près la même question que Androcle.

Dans le cas des frères germains, pas de problème. M. Beruck préconise d'affecter la numérotation la plus directe, donc votre frère germain est 2A.
Il serait 3A, si vous étiez frères utérins (votre seul lien serait votre mère).

Mais, en effet il n'est pas possible de distinguer germains et consanguins.
Si on affecte aux consanguins la racine de leur mère (2&xA) on perd la trace du père commun. Si on leur affecte la racine du père (2A) on ignore qu'il sont d'une mère différente.
Le seule façon serait de pratiquer ainsi : affecter la racine du père ET celle de la mère quand elle n'est pas la même que celle de la souche principale. Ce qui donnerait 2(2&x)A.

Beaucoup ont insisté sur l'intérêt de la numérotation Sosa/Beruck pour la gestion manuelle des fiches. Personnellement je suis un adepte de la gestion informatique, et j'ai été heureux de découvrir cette numérotation pour la gestion des pièces (copies d'actes en particulier) des non-sosa de mon arbre que je ne savais comment intituler.
J'utilise la num° Sosa/Beruck pour les noms de fichiers ; avant je n'utilisais que Sosa avec ses limites.
Ainsi "0067c&B BlanchardBaltazard +13fev1878 Belleserre.jpg".
(Je mets le Sosa sur 4 chiffres, ce qui permet un classement numérique correct par Windows ; je ne pense pas avioir un jour des pièces de mes ancêtres à 5 chiffres... Very Happy )
Je vois tout de suite qu'il est relié à mon arbre par mon Sosa 67. La suite du numéro (c&B) me rappelle qui est l'époux d'une fille de mon ancêtre 67. Le Sosa est impair, donc le père de Catherine (c) soit n'est pas de mes ascendants (mariages multiples), soit il n'est pas connu (c'est le cas en l'occurrence). Le reste du nom de fichier, inchangé depuis des années, me dit juste qu'il s'agit d'un acte de décès, avec nom, date et lieu.

La numérotation Sosa/Beruck est parfaite pour ça !  Merci Monsieur Beruck !

Le seul point de blocage concerne les parrains/marraines. M.Beruck préconise l'astérisque (*). Hélas ce caractère n'est pas admis dans les noms de fichiers. Il faudrait peut-être réfléchir à un autre caractère.
Pour rappel les caractères \ / : * ? " > < | ne sont pas admis par Windows. Je suggère la double-obèle ‡ (Alt 0135) (ou † Alt 0134 mais risque de confusion avec "décédé"). La double croix ayant l'avantage de rappeler que la notion de parrain est propre aux églises chrétiennes. Pour les parrainages républicains (civils) on pourrait trouver autre chose, par exemple ® (Alt 0174) ou © (Alt 0169)

Pour finir je pose un question prospective, relative à l'évolution de la société et de la législation.
On peut aujourd'hui célébrer des mariages entre personnes du même sexe. Le système Sosa qui repose sur un principe intangible (hommes pairs, femmes impaires) va s'en trouver rapidement dépassé. Quand un enfant aura deux parents mâles (par exemple) comment les numéroter ? Je propose 2 et 2bis pour conserver le principe pair/impair. Par ailleurs cet enfant aura quand même une mère biologique, connue ou non, et peut-être une mère porteuse. Auront-elles droit à un numéro revendiquant leur lien avec l'enfant ? Cela mérite réflexion... Mais tout ça nous amène à une philosophie nouvelle de la généalogie, qui va bien au-delà de la notion de filiation biologique (ou prétendue l'être...). Mais après tout, suis-je bien certain que non ancêtre 1024 soit bien mon ancêtre biologique ? Cela ne m''empêche pas de l'inscrire fièrement en tête de mon arbre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La numérotation Beruck   

Revenir en haut Aller en bas
 
La numérotation Beruck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Numérotation des collatéraux
» La numérotation Sosa-Stradonitz
» ROTATION DES PERSONNELS AU SEIN DE L'INSTITUTION
» Numérotation de pages en Word 2003
» nouvelle numérotation du code du travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beruck-Carpentier & alliés :: Méthodologie :: Numérotation Beruck-
Sauter vers: